J'aimerais avoir les tempes grises et le regard fatigué. J'aimerais m'assoir sur un banc et regarder les enfants jouer à se prendre pour Messi ou Ronaldo. J'aimerais pouvoir hurler quand bon me chante et où que je sois. J'aimerais déguster ma bouteille de vin à six heures du matin si j'en ai envie. J'aimerais râler dès que Mme Martinez me demandera comment je vais. J'aimerais emmerder les gens dans les rames de métro avec mon vieux pull et mon eau de Cologne de supermarché. J'aimerais faire du lèche vitrine avec mes bons de réduction qui squattent ma boite aux lettres. J'aimerais caresser mon chat et le laisser dormir près de moi. J'aimerais faire ma sieste devant France 3 après avoir englouti mon hachis parmentier sous vide. J'aimerais pouvoir me souvenir de mes beaux moments féminins, ceux qui ont le goût du fruit défendu. J'aimerais attendre la mort avec des yeux d'enfants. J'aimerais savourer mes ultimes instants, leurs photos plein la tête. J'aimerais suivre mes ancêtres et leur tapoter l'épaule pour leur proposer un dernier verre. J'aimerais qu'on me laisse enfin tranquille, seul, avec ma liberté. J'aimerais déjà être demain avant qu'il ne soit trop tard.